Presentation du Musée

Le Poët-Laval est un village médiéval pittoresque, ancienne commanderie des chevaliers hospitaliers de St-Jean de Jérusalem, passé à la Réforme au 16ème  siècle. Le musée est installé dans une ancienne demeure du 15ème siècle, devenue maison commune du village, puis temple au 17ème siècle. Il est parmi les très rares temples qui n’ont pas été détruits lors de la Révocation de l’Édit de Nantes, en 1685, avec ceux du Collet de Dèze et de Vialas, dans les Cévennes.

Le Musée, creé en 1961, présente les grandes périodes de l’histoire du protestantisme en Dauphiné, en commençant par la diffusion du message évangélique dès le Moyen-âge, par les colporteurs vaudois, mouvement créé à Lyon, au 12e siècle, par Pierre Valdo (ou Vaudès). Des documents et des objets, présentés au Musée, permettent de jalonner les étapes de cette histoire:

Dans une première période, la Réforme avec le dauphinois Guillaume Farel, l’implantation des premières églises, les guerres de religion et le régime de l’Edit de Nantes. Une deuxième étape commence à partir de la révocation de l’édit de Nantes, avec les persécutions, « l’Église du Désert », l’exil de dizaines de milliers de Huguenots vers les pays du « Refuge », Isabeau Vincent,  la bergère de Saoû et le prophétisme. Une troisième période, inaugurée par la Révolution de 1789, est marquée par la liberté retrouvée de pratiquer sa religion, et l’attachement des Protestants à la République, à la défense de la liberté et au développement de l’éducation, avec notamment la création d’écoles-modèles, pour la formation d’instituteurs, dans la Drôme, l’Isère et les Hautes-Alpes.

Sont enfin évoqués les «Réveils» religieux, puis la recherche de l’unité des Églises Réformées avec Tommy Fallot et Marc Bœgner. Pendant la deuxième guerre mondiale, beaucoup de protestants de la région participent à la Résistance et au sauvetage des Juifs et d’autres dissidents, intellectuels et artistes.

Outre l’histoire du protestantisme, on peut aussi découvrir au Musée une collection de mosaïques contemporaines de Daniel Kaltenbach, qui évoquent des thèmes bibliques, religieux ou poétiques.

Le musée comprend une bibliothèque qui contient des ouvrages concernant l’histoire du protestantisme français et régional, ainsi que des archives diverses: registres paroissiaux, archives de famille, correspondances. La bibliothèque n’est pas ouverte au public mais la consultation des ouvrages est possible sur demande.

Chaque année, une exposition est consacrée à un thème particulier. En 2016 : « La Cimade:  L'humanité passe par l'autre. 70 ans d'histoire » presente l'action de la Cimade (Comité Inter Mouvements d’Aide aux personnes Déplacées) depuis sa création en 1939. Des évacués d’Alsace Lorraine aux refugiés d’auhourd’hui.

Parmi les expositions passées, on peut citer, entre autres: en 2015: "Femmes d'espérance, femmes d'exception - ces protestantes qui ont osé ..." ,   Art profane et art sacré des amérindiens Kuna (2014), les protestants dauphinois pendant la 2ème guerre mondiale, Les Vaudois, La Bible en Braille, Chant et musique dans les Eglises de la Réforme, John Wesley et le méthodisme, le Réveil, "Deux pasteurs, Jean Lasserre, militant de la non-violence et Roland de Pury résistant et non-conformiste".
Des conférences sont organisées à l’occasion de ces expositions.

Le Musée est le point de départ de l'itinéraire européen de randonnée "Sur les pas des Huguenots". Parmi les visiteurs, de plus en plus de marcheurs viennent découvrir au Musée l’exil historique des Huguenots vers les pays du Refuge, sur lequel s’appuie le trajet de ce sentier de randonnée, dont le Musée est le point de départ et d'arrivée .

_______